rhizo-


rhizo-

rhizo- Élément, du gr. rhiza « racine ».

rhizo-, -rhize
éléments, du gr. rhiza, "racine".

⇒RHIZ(O)-, (RHIZ-, RHIZO-)élém. formant
I. — Élém. empr. au gr. ()-, de « racine », entrant dans la constr. de termes sav. dans lesquels il désigne l'organe végétal (v. racine I A) ou l'élément anatomique (v. racine II A 1); le 2e élém. est gén. issu du gr.
A. — [Rhiz(o)- désigne la racine, organe végétal; les mots constr. appartiennent principalement mais non exclusivement au vocab. de la bot.]
1. [Les mots constr. sont des adj.; le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]:
rhizocarpé, -ée , adj. [En parlant d'une plante] ,,Dont les organes de reproduction naissent sur les racines`` (Forest. 1946).
rhizocarpien, -ienne , adj. [En parlant d'une plante] ,,Dont la tige ne porte de fruits qu'une seule fois, mais dont les racines reproduisent chaque année de nouvelles tiges fructifères`` (Forest. 1946).
rhizocarpique , adj. Synon. de rhizocarpé (d'apr. Lar. encyclop.).
rhizogène , adj. Qui est relatif à la formation et la genèse des racines. Substance rhizogène. On désigne sous le nom de plage rhizogène, ou d'arc rhizogène, la région du péricycle où se produisent les divisions qui amènent la formation de la radicelle (Lar. encyclop.). Le pouvoir rhizogène d'un tissu résulte (...) d'un équilibre entre deux types de substances (Physiol., 1969, p. 1452 [Encyclop. de la Pléiade]).
Rem. Empr. au gr., v. rhiziphage (rem. a s.v. -phage I A 1) et aussi: Rhizophylle, adj. ,,Dont les feuilles portent des racines`` (Lar. encyclop.).
2. [Les mots constr. sont des subst.]
a) [Ils concernent la racine elle-même]
[Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]:
rhizoderme, subst. masc. ,,Épiderme de la racine`` (LEND.-DELAV. Biol. 1979). Synon. assise pilifère (v. assise1). On donne le nom de rhizoderme à la couche cellulaire qui recouvre la toute jeune racine dont l'extrémité est protégée par la coiffe; à quelque distance du sommet, le rhizoderme prolonge la plupart de ses cellules en poils auxquels leur fonction d'absorption des liquides du sol vaut le nom de poils absorbants (Bot., 1960, p. 511 [Encyclop. de la Pléiade]).
rhizogenèse, subst. fém. (Processus de) formation de la racine. La rhizogenèse est dite normale quand elle a lieu dans des racines préexistantes (...). La rhizogenèse adventive se localise dans tous les autres organes: tiges ou feuilles (Physiol., 1969, p. 1142 [Encyclop. de la Pléiade]). Rhizogénétique, adj., dér. ,,Relatif à la rhizogenèse`` (Termes nouv. Sc. Techn. 1983).
rhizophore, subst. masc. Les racines — au moins chez les Sélaginelles à tiges dressées — ne sont pas insérées directement sur la tige feuillée: elles s'attachent à elle par l'intermédiaire de pièces, dites rhizophores, dont on ignore la véritable nature. Les rhizophores pourraient être des racines (...), mais il arrive qu'ils soient pourvus de feuilles (...), ce qui invite à y voir des tiges (Bot., 1960, pp. 668-669 [Encyclop. de la Pléiade]).
[Le 2e élém. est un subst. fr.]:
rhizocaline (-caline, de caline peut-être du gr. « beau » au sens de « favorable »), subst. fém. ,,Substance de type hormonal qui serait nécessaire à la croissance des végétaux, en même temps que les auxines et les aliments`` (GDEL). ,,Substance végétale qui favorise la formation des racines`` (LEND.-DELAV. Biol. 1979). Le développement de la plantule [de la Bruyère cendrée] offre une curieuse particularité: elle est envahie de bonne heure par un Champignon qu'on trouve dans la graine elle-même, tout à sa périphérie; si on réussit à en débarrasser la graine (...), la germination a lieu mais la plantule n'acquiert pas de racines; le Champignon apporte les substances (rhizocalines) qui permettent leur croissance (Bot., 1960, p. 1111 [Encyclop. de la Pléiade]). Rhizocalinique, adj., dér. Qui concerne la rhizocaline; qui contient de la rhizocaline. On peut dire que le déclenchement de la rhizogenèse provient d'un « complexe rhizocalinique » dans lequel l'auxine est un constituant indispensable (Physiol., 1969, p. 1143 [Encyclop. de la Pléiade]).
rhizosphère, subst. fém. Milieu ou micro-milieu où se développent les racines (d'apr. MÉTRO 1975). Par rhizosphère, on désigne l'ensemble des microrégions du sol en contact avec les racines des plantes supérieures. Le sol rhizosphérique diffère considérablement du sol non rhizosphérique, d'abord par une teneur beaucoup plus élevée en composés organiques utilisables comme substrats par la microflore, ensuite par une composition particulière de l'atmosphère interne du sol (Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 128). Rhizosphérique, adj., dér. Qui concerne la rhizosphère, qui lui appartient. V. supra rhizosphère ex.
b) [Les mots constr. désignent des organes présentant une anal. de forme ou de fonction avec les racines]
[Le 2e élém. est un suff. sav.]:
rhizine, subst. masc. ,,Petit filament jouant le rôle de racine, et fixant au sol les filaments de beaucoup de lichens`` (Lar. encyclop.). [Le thalle des lichens] peut avoir une forme foliacée, plus ou moins lobée et rayonnante en rosette au pourtour (thalles foliacés), adhérant au substrat par des rhizines, des plis, un point central (Encyclop. univ. t. 9 1971, p. 997).
[Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.] V. rhizomorphe (s.v. -morphe A 2), rhizoplaste (s.v. -plaste I B 2 a) et aussi:
rhizoïde, subst. masc. 1. Bot. Fin filament uni- ou pluricellulaire à rôle fixateur et absorbant, des algues, lichens, mousses et des prothalles de fougères. Les Bryophytes n'ont pas de racines mais sont pourvues de rhizoïdes qui ont pour rôle, comme les racines des Végétaux supérieurs, de fixer la plante au substrat et d'absorber l'eau et les éléments minéraux en solution (Encyclop. Sc. Techn. t. 2 1970, p. 527). 2. Zool. Filament fixateur du type de ceux qu'émettent les Rhizocéphales à l'intérieur du corps de leur hôte (d'apr. QUILLET 1965). Voir Encyclop. Sc. Techn. t. 2 1970, p. 535.
Rem. Adapt. du gr., v. rhizome.
c) [Les mots constr. désignent des plantes remarquables par leurs racines ou par le fait qu'elles sont pourvues de racines]
[Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]:
rhizophore, rhizophora, subst. masc. (Genre d')arbre(s) de la famille des Rhizophoracées. Synon. manglier, palétuvier. Chez les Rhizophores, arbres caractéristiques de la Mangrove (...), l'embryon se développe assez pour émettre hors du fruit toujours attaché à la branche qui le porte la racine élargie en forme de massue (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 476). Les Rhizophora ou Palétuviers (...) présentent des caractères singuliers: une structure xérophytique, des racines respiratoires, des racines adventives s'enfonçant dans la vase, des racines défensives, et enfin des fruits vivipares (Bot., 1960, p. 1061 [Encyclop. de la Pléiade]). Rhizophoracées, subst. fém. plur., dér. ,,Famille de l'ordre des Myrtales`` (Encyclop. univ. t. 10 1971, p. 425).
rhizophytes, subst. masc. plur. On réunit les Ptéridophytes [s.v. ptérid(o)- I] et les Spermatophytes, très ordinairement pourvues de racines, sous le nom de Rhizophytes (Bot., 1960, p. 482 [Encyclop. de la Pléiade]).
[Le 2e élém. est une termin. lat.]:
rhizopus (-pus, du gr. , « pied »), subst. masc. ,,Genre de champignons inférieurs de l'ordre des Mucorales, caractérisés par la présence de rhizoïdes qui se forment sur le filament siphoné, à la base des bouquets de sporangiophores`` (Méd. Biol. t. 3 1972). On jugera de l'intérêt de ces Champignons si on considère (...) la place que leur font diverses industries de fermentation: celles qui utilisent (...) le Rhizopus Boulardii pour faire lever la pâte du pain de maïs, le Mucor piriformis pour réaliser la fermentation citrique (Bot., 1960, p. 417 [Encyclop. de la Pléiade]).
d) [Les mots constr. désignent des êtres vivants (microorganismes, champignons, insectes) qui ont un rapport avec les racines; le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]:
rhizobium (-bium, du gr. « vie »), subst. masc., biol. végét., agron. ,,Genre de bactéries anaérobies vivant en symbiose dans les nodosités des racines des légumineuses (luzerne, soja...) et capables d'élaborer des substances protéiques à partir de l'azote atmosphérique`` (HABAULT Agric. 1983). À chaque genre ou groupe de genres de Légumineuses correspond une race (ou espèce) de Rhizobium (Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 611).
rhizoctone, rhizoctonia (-ctone, -ctonia, du gr. -, de « je tue »), subst. masc. 1. Mycol. Rhizoctone, rhizoctonia. a) (Genre de) champignon(s) imparfait(s) symbiote(s). La plupart des champignons mycorhiziques sont des Basidiomycètes: rhizoctones indispensables à la germination des orchidées, bolets et agarics dont le mycélium est étroitement associé aux racines des arbres de nos forêts (Encyclop. univ., t. 4, 1969, p. 142). On sait que la présence des symbiotes fongiques du genre Rhizoctonia est indispensable à la germination des graines des Orchidacées (Encyclop. Sc. Techn. t. 8 1972, p. 219). Rem. On dit aussi rhizoctonie (d'apr. Lar. Lang. fr.). b) Champignon autrefois rangé dans le genre Rhizoctonia responsable de diverses maladies des plantes dont il attaque les racines (d'apr. GDEL). 2. Phytopathol. Maladie due à ce champignon (v. supra I b). Le rhizoctone brun est dû à Rhizoctonia solani. Ce champignon est très fréquent dans le sol et provoque des nécroses et des pourritures sur les organes des végétaux en contact avec le sol (Lar. agric. 1981). Rhizoctoniose, subst. fém., dér. [Corresp. à supra I b] Synon. de rhizoctone (v. supra 2). Le phytopathologiste ne saurait négliger les mycoses des végétaux étrangers aux cultures. Mais celles des plantes cultivées retiennent particulièrement son attention. Citons les suivantes: (...) rhizoctoniose de la Betterave (Rhizoctonia violacea) (Bot., 1960, p. 331 [Encyclop. de la Pléiade]).
rhizoglyphe (-glyphe, de « je creuse en taillant »), subst. masc., entomol. Petit acarien d'Europe, de la famille des Tyroglyphidés, qui se tient fixé aux racines des végétaux (d'apr. Lar. encyclop.). Rhizoglyphe à pattes épineuses. Ses pattes sont fort courtes et comme annelées (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 388).
rhizotrogue (-trogue, de -, - de « je mange, je ronge »), subst. masc., entomol. Petit hanneton roux ou fauve, genre de Coléoptères de la famille des Scarabéidés, qui voltige le soir par essaims autour des arbres et dont la larve vit de racines (d'apr. Lar. encyclop.). Les rhizotrogues ressemblent à de petits hannetons (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 248).
Rem. Empr. au gr., v. rhiziphage (rem. a s.v. -phage I A 1).
e) [Les mots constr. désignent des animaux porteurs d'organes ou d'appendices ressemblant à des racines; le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.] V. rhizopodes, rhizostome et aussi:
rhizocéphales, subst. masc. plur. Ordre de la sous-classe des Cirripèdes. Les Rhizocéphales ne sont pas les seuls Cirripèdes présentant une adaptation au parasitisme, mais ils représentent la lignée dans laquelle cette adaptation est poussée à la perfection (Encyclop. univ. t. 4 1969, p. 571). Les Rhizocéphales ou Sacculines sont des parasites à très large distribution géographique qui, à l'état adulte, vivent fixés à l'abdomen d'autres Crustacés surtout des Décapodes (Encyclop. Sc. Techn. t. 3 1970, p. 364). En appos. Crustacés Rhizocéphales (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 679).
rhizomastigines (-mastig-, du gr. ()-, de « fouet, fléau » + -ine), subst. fém. plur. ,,Ordre de Protozoaires flagellés très voisins des amibiens`` (Lar. encyclop.). Les Rhizomastigines sont souvent classées parmi les Flagellés bien que leur déplacement, surtout amœboïde, incite souvent à les considérer comme des Rhizopodes (Encyclop. Sc. Techn. t. 5 1971, p. 730).
B. — [Rhiz(o)- désigne la base, le point de départ d'un organe, d'une structure anatomique; les mots constr. appartiennent au vocab. de la méd.]
1. [Le mot constr. est un adj.; le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.]:
rhizomélique (-mél-, de -mêle + -ique). subst. ,,Qui est localisé à la racine des membres`` (Méd. Flamm. 1975). La spondylarthrite ankylosante (spondylose rhizomélique de P. Marie) (...), avec une extrême prédilection pour le sexe masculin, aboutit à une ankylose rachidienne avec arthrite sacro-iliaque bilatérale (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 3). Rhizomélie, subst. fém., dér. La spondylose peut exister sans participation des articulations de la racine des membres sans rhizomélie (...) ou avec rhizomélie (HUDELO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, pp. 558-559).
2. [Les mots constr. sont des subst.]
a) [Le 2e élém. est un élém. formant issu du gr.] V. rhizalyse (s.v. -lyse B 2 a), rhizomère (s.v. -mère1 I B 1) et aussi:
rhizotomie, subst. fém. ,,Section de racines médullaires, en particulier de racines postérieures, dans un but de thérapeutique antialgique`` (PIÉRON 1973). Rem. On dit aussi radicotomie (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
b) [Le 2e élém. est un subst. fr.]:
rhizarthrose, subst. fém. ,,Arthrose de la racine d'un doigt (notamment du pouce), d'un orteil, d'un membre`` (MAN.-MAN. Méd. 1980). Un sujet porteur de rhizarthroses des pouces (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 25).
II. A. — Élém. représentant le subst. rhizopodes:
rhizoflagellés, subst. masc. plur. ,,Sous-embranchement de Protozoaires comprenant les Flagellés et les Rhizopodes`` (Animaux 1981). [Les Protozoaires qui composent ce sous-embranchement] sont les uns des Flagellés, les autres des Rhizopodes. Mais il en est qui sont successivement les uns et les autres et inversement, et d'autres sont simultanément les deux de telle sorte qu'il est difficile d'assigner aux subdivisions des Rhizoflagellés des limites précises (Zool., t. 1, 1963, p. 353 [Encyclop. de la Pléiade]).
B. — Élém. représentant le subst. rhizopus (v. supra I A 2 c):
rhizoptérine (-ptérine, s.v. ptér(o)- C), subst. fém. ,,Facteur à activité folique [déf., v. ptéridine s.v. ptér(o)- C], extrait de Rhizopus nigricans`` (DUVAL 1959). Rhizoptérine, facteur de croissance de Streptococcus lactis (Encyclop. Sc. Techn. t. 5 1971, p. 813).
Prononc.:[], en syll. inaccentuée [--]. Bbg. PEYTARD 1975, t. 3. — QUEM. DDL t. 21 (s.v. rhizophage).

rhiz-, rhizo-
Premier élément de mots savants, du grec rhiza « racine ».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rhizo — Nerulos, s. Rizos …   Pierer's Universal-Lexikon

  • rhizo... — rhizo...   [griechisch rhíza »Wurzel«], vor Vokalen verkürzt zu rhiz..., Wortbildungselement mit der Bedeutung: Wurzel, z. B. Rhizodermis, Rhizom …   Universal-Lexikon

  • rhizo- — [rī′zō, rī′zə] [< Gr rhiza,ROOT1] combining form root [rhizopod]: also, before a vowel, prefix combining form rhiz …   English World dictionary

  • rhizo- — combining form see rhiz …   New Collegiate Dictionary

  • rhizo- — a combining form meaning root, used in the formation of compound words: rhizophagous. Also, esp. before a vowel, rhiz . Cf. rhiza, rrhiza. [ < Gk, comb. form of rhíza ROOT1] * * * …   Universalium

  • rhizo- — Combining form denoting root. [G. rhiza] * * * see rhiz …   Medical dictionary

  • rhizo- — rhi|zo , Rhi|zo [zu griech. rhi̓za]: Best. in Zus. mit der Bed. Wurzel, Spross (z. B. rhizoid, Rhizodermis). * * * rhi|zo , Rhi|zo [zu griech. rhíza] <Best. in Zus. mit der Bed.>: Wurzel, Spross; z. B. Rhizodermis; rhizoid …   Universal-Lexikon

  • Rhizo- — rhi|zo , Rhi|zo [zu griech. rhi̓za]: Best. in Zus. mit der Bed. Wurzel, Spross (z. B. rhizoid, Rhizodermis). * * * rhi|zo , Rhi|zo [zu griech. rhíza] <Best. in Zus. mit der Bed.>: Wurzel, Spross; z. B. Rhizodermis; rhizoid …   Universal-Lexikon

  • rhizo... — rhi|zo..., Rhi|zo..., vor Vokalen meist rhiz..., Rhiz... <zu gr. rhíza »Wurzel«> Wortbildungselement mit der Bedeutung »Wurzel, wurzelförmiges Gebilde«, z. B. rhizoid, Rhizophyt, Rhizarthrose …   Das große Fremdwörterbuch

  • rhizo- — combining form Botany relating to a root or roots: rhizomorph. Origin from Gk rhiza root …   English new terms dictionary